Trouvez votre solution

1

Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

2

Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

3

Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer
Trouvez votre solution
  1. 1

    Vous voulez... Financer votre activité, un investissement, un projet...

  2. 2

    Dans quel but ? Acquérir un matériel ou un bien immobilier

  3. 3

    Pour quel objectif ? Disposer d’une avance de vos effets de commencer en attente de paiement

recommencer

Contactez-nous
  • Réalité
  • Fiscalité
  • Leviers
  • Futur
Contactez-nous
un espoir de rebond au 2nd semestre 2019
Article précédent Croissance : un espoir de rebond au 2nd semestre 2019
Exporter en Algérie : quelles mesures prendre ?
Article suivant Exporter en Algérie : quelles mesures prendre ?

Véhicules industriels : en route vers la transition énergétique

02/05/2019

La performance énergétique du transport de marchandises est au cœur des enjeux politiques et climatiques. S’adapter à cette nouvelle donne peut aussi générer des économies. Comment ? État des lieux et conseils de Jean-Michel Mercier, directeur de l’OVI (Observatoire du véhicule industriel).

Le transport écologique est-il une réalité dans les entreprises ?

Jean-Michel Mercier : pour la plupart, elles n’en sont qu’aux balbutiements. À titre d’illustration, les camions GNV (gaz naturel pour véhicule), pourtant en forte croissance depuis cinq ans, ne représentent pas plus de 2% des immatriculations en France, selon l’OVI. Pourtant, avec 105 stations d’avitaillement GNV, la France possède l’un des plus grands réseaux pour poids lourds d’Europe.

Il faut reconnaître que le chemin est semé d’embûches. Car transition énergétique doit rimer avec transition économique. Les technologies dites propres comme l’électricité sont encore naissantes et donc onéreuses, malgré les coups de pouce fiscaux. Or, un tco (total cost of ownership ou coût total de possession) qui explose peut difficilement être répercuté auprès des clients (chargeur et/ou consommateur final). Néanmoins, sous l’impulsion de certains donneurs d’ordre publics et sous la pression règlementaire, les choses commencent à bouger. C’est en ville que les contraintes sont et seront les plus fortes. Les zones à faibles émissions (ZFE) zones à faibles émissions (ZFE) en sont un bon exemple. Ce dispositif vise à restreindre la circulation des véhicules les plus polluants sur la base du système des vignettes Crit’air. La ville de Paris a été pionnière en la matière. Le Grand Paris, Grenoble, Lyon et Strasbourg ont suivi par la suite. En 2020, il y aura une quinzaine de ZFE en France :
Dénicher les candidats par vous-même
Source : ministère de la Transition écologique et solidaire.

"La France possède l’un des plus grands réseaux"

La France possède l’un des plus grands réseaux

De quels coups de pouce fiscaux parlez-vous ?

Jean-Michel Mercier : jusqu'au 31 décembre 2021, les entreprises peuvent bénéficier d’un suramortissement permettant de réduire le résultat fiscal de :

  • 60% de la valeur des véhicules dont le PTAC est compris entre 3,5 t et 16 t,
  • 40% pour les véhicules dont le PTAC est supérieur ou égal à 16 t.

Les camions éligibles sont ceux qui roulent au GNV ou au biométhane carburant, à l’ED95 (carburant composé à plus de 90% d’éthanol d’origine agricole), à l’électricité ou à l’hydrogène.

Cet avantage fiscal s’applique aussi bien à l’achat de véhicules qu’à la location (crédit-bail).

Par ailleurs, pour préserver la compétitivité du gaz naturel, le gouvernement a gelé le taux de la TICPE (taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) applicable au GNV et au bioGNV à 5,80 € pour 100 m3 (art. 265 du Code des douanes).

Enfin, sachez que certaines collectivités territoriales comme Paris ou la région d'Auvergne-Rhône Alpes proposent des subventions. Renseignez-vous !

"Le gouvernement a gelé le taux de la TICPE"


Le gouvernement a gelé le taux de la TICPE

Quels sont les leviers à la disposition des entreprises ?

Jean-Michel Mercier : en attendant la montée en puissance des technologies plus propres et économes en énergie, la transition énergétique ne peut se faire que pas à pas. À ce stade, la cohabitation entre les technologies matures, comme le diesel, et les nouvelles technologies est encore indispensable. Mais, elle doit permettre de réussir une transition énergétique pérenne et viable économiquement.

Aujourd’hui, il s’agit donc de mettre en œuvre une série de mesures qui, mises bout à bout, vont générer de vraies économies de carburant et réduire l’émission de CO2. L’ensemble des progrès réalisés sur et autour du véhicule peut représenter des gains de 5 à 20% !

Une première piste consiste à renouveler le parc ancien. Les constructeurs ont pris en compte la nécessité d’œuvrer en faveur de la transition énergétique et les nouvelles générations de poids lourds Euro VI sont conçus (aérodynamisme, pneumatiques, transmission, trains roulants, etc.) pour être moins gourmands que leurs aînés. Plus globalement, c’est l’occasion de rechercher un mix énergétique pour lisser les coûts sur toute la flotte. L’entreprise peut petit à petit diversifier sa flotte composée de camions classiques par quelques unités dites "propres" (GNV, etc.).

Autre piste pour s’orienter vers des transports bas-carbone : utiliser des biocarburants. Le biodiesel, ou diester, est par exemple élaboré à partir d'oléagineux comme le colza.

L’éco-conduite s’impose aussi comme un moyen de diminuer la consommation de carburant. Selon le site Transportissimo, le gain généré par l’éco-conduite est de 3% lors d’une première action de formation, de 6% en cas de renouvellement de l’opération, et de 10% et plus lorsque l’éco-conduite fait l’objet d’un management, d’un suivi par un formateur expert et d’une communication interne.

Enfin, il ne faut pas hésiter à recourir à des outils comme par exemple la géolocalisation des véhicules qui permet d’optimiser les déplacements et de réduire les distances parcourues. Dans le même ordre d’idée, penser également à éviter les transports à vide en optimisant les chargements.

"Il ne faut pas hésiter à recourir à des outils"


Il ne faut pas hésiter à recourir à des outils

Quel est le futur du transport de marchandises ?

Jean-Michel Mercier : les nouvelles technologies utilisées par les véhicules, l’Iot (Internet des objets) et un cadre réglementaire contraignant doivent désormais permettre de passer à une transformation historique de la mobilité. Une véritable volonté de progrès est en cours pour développer au plus vite le GNV, le mode électrique et bientôt l’hydrogène. Sans compter les carburants synthétiques.

Transports Verts
N’hésitez pas à rester en veille et à échanger avec les acteurs du marché pour connaître les évolutions et les dernières innovations. Je vous recommande également la lecture de l’OVI qui analyse deux fois par an le marché du véhicule industriel.
Inscrivez-vous pour recevoir la prochaine édition !
Pour être accompagné dans vos projets de transition énergétique prenez contact avec votre chargé d’affaires ou contactez-nous ici.

Nous vous recommandons également
ARTICLE
Transition énergétique : contraintes et opportunités

Changez de modèle économique ! Il est temps de passer à un modèle plus sobre et durable. Tel est l’enjeu de la transition énergétique. Voici ses bénéfices.

ARTICLE
Réduire son budget impressions d’environ 30%

Le poste de dépenses lié aux impressions représente une source non négligeable d’économies. Voici quelques pistes à explorer pour réduire votre facture !

ARTICLE
Pour vos travaux de rénovation, pensez à la prime énergie !

Les CEE (prime énergie) : pour financer vos investissements dans des équipements ou des services énergétiquement performants.